L’affacturage, comment ça marche ?

D’un point de vue strictement comptable, l’affacturage est un outil de gestion de la « comptabilité auxiliaire débiteur ».

Pour les entreprises au quotidien, c’est un redoutable et efficace support de la relation client, capable de répondre aux besoins de trésorerie de ces entreprises, ainsi que de gestion de leur trésorerie.

Le schéma d’un contrat d’affacturage repose sur une relation tripartite entre le fournisseur, son client et le factor ou société d’affacturage :

  1. la société souscrivant un contrat d’affacturage, le « fournisseur » ou « vendeur », vend ses produits et prestations de service à son client, puis cède sa facture au factor, qui en devient propriétaire
  2. le factor fait une avance de trésorerie au « vendeur » et lui délivre un financement sous 24h après transmission dématérialisée des créances commerciales.
  3. les clients de ce « vendeur », les « acheteurs » ainsi dénommés puisqu’ils achètent les produits et les prestations, doivent ensuite régler ladite facture directement au factor.
Fonctionnement de l'affacturage

Le factor propose également au vendeur une panoplie d’outils et de services selon les options et la solution qu’il a choisies :

  • l’assurance-crédit pour se couvrir contre l’insolvabilité des acheteurs,
  • le recouvrement amiable et éventuellement contentieux des règlements,
  • le lettrage et l’imputation des règlements perçus par le factor.