Définition de l’affacturage

L’affacturage est une solution de financement et de gestion du poste clients de plus en plus prisée par les entreprises. Elle est devenue la deuxième source de financement court terme derrière le découvert bancaire (selon les statistiques publiées par l’ASF (Association des Sociétés Financières)).

En fonction des besoins du client, l’affacturage offre 3 types de services modulables :

  • Le financement des créances commerciales (uniquement business to business)
  • La gestion du poste clients, comprenant le recouvrement, l’encaissement et le lettrage des créances commerciales
  • La garantie contre le risque d’impayés (sauf si un contrat d’assurance-crédit est déjà en place)

C’est l’un des rares marchés qui croît de plus de 10% depuis plus de 15 ans, cela même en période de faible croissance. Le marché français de l’affacturage a atteint 248 Milliards d’euros en 2015 (volume acheté par les factors).

Les entreprises l’ont compris, l’affacturage est une solution de financement déplafonnée pour tous types d’entreprises quel que soit leur cycle d’activité, et qui leur permet de mobiliser et de transformer en cash un actif jusque-là dormant : le poste clients.

L’affacturage s’adresse à des entreprises de toutes tailles, présentes dans de très nombreux secteurs d’activité, que ces entreprises soient en croissance, qu’elles soient en phase de retournement ou même en difficulté (procédure collective ou amiable notamment).

Les contrats d’affacturage permettent aux entreprises de financer tant leurs ventes en France qu’à l’étranger. La plupart des factors est en effet capable de mobiliser des créances sur des débiteurs étrangers, que les factures soient libellées en euro ou en devise, pour financer l’entreprise.

En France, les sociétés d’affacturage sont des sociétés financières soumises à la loi bancaire et placées sous le contrôle de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).